Flinders Ranges : 2e partie

Publié le par Agnes

anti_bug_fck DSCN3627.JPGOn arrive à Leigh Creek, dernière « ville » avant le vrai désert où on voit cette partie de mine de charbon maintenant désaffectée. Cette mine est la raison principale de l'implantation de cette ville au milieu du désert.Puis on s'enfonce dans le désert vers l’est. Fin de la route goudronnée et début de la piste (yaouh, c’est l’aventure !) et on entre peu après dans un territoire qui est une réserve aborigène. Là on s'arrête dans un village aborigène appelé Nepabuna où un de mes collocs nous avait conseillé de demander un guide du nom de Kelvin pour aller visiter avec lui des territoires où il est impossible d’entrer sans être accompagné par des aborigènes (car ce sont des territoires sacrés pour eux et il faut donc emprunter un certain chemin que seuls eux connaissent). Malheureusement Kelvin est parti en ville pour une semaine, on décide alors de faire notre repas de midi dans un petit espace sympathique à l’ombre au cœur de ce village. A la fin de notre repas, une femme aborigène qui a la cinquantaine et que nous avions croisée plus tôt, nous propose de nous emmener avec elle dans le bush… c’est super sympa, on saute sur l’occasion ! Val (c'est comme ça qu'elle s'appelle) est super bavarde et nous parle de la communauté de Nepabuna ou elle est née et est toujours restée. Elle nous emmène dans des plantations aménagées avec des subventions du gouvernement pour faire pousser des fruits du bush que les aborigènes ont toujours eu l’habitude de manger…

Ces plantations ne sont pas en super bon état et elle nous explique que tous sont responsables de l’entretien et que du coup personne ne le fait vraiment…cela contraste effectivement beaucoup avec le village qu’elle nous fait visiter après où toutes les maisons sont super entretenues et certaines ont même des fleurs dans le jardin…en plein cœur du désert ! 

Ce qui est surprenant aussi, c’est qu’elle nous explique que la communauté de Nepabuna ne mange pas les fruits qu’elle cultive mais les vend à d’autres communautés aborigènes qui continuent de manger ces fruits traditionnels ou à des touristes... Elle est aussi fière de nous montrer leur hôpital avec une infirmière dedans.

Elle nous explique aussi que maintenant il y a peu d’habitants à Nepabuna, la plupart des gens étant soit partis en ville, soit retournés à un mode de vie non sédentaire. L'école est désormais fermée et les enfants vont à Leigh Creek, à deux heures de piste de là ! On la quitte en la remerciant et en refusant son offre de rester pour la nuit car de la route nous attend encore et on veut être arrivées avant la nuit, histoire de ne pas se perdre et de ne pas percuter un kangourou ou un émeu.

DSCN3630.JPGAprès deux de piste supplémentaires (je m'éclate avec le 4X4), on arrive dans les Chambers Gorge et on monte la tente avant d’admirer un coucher de soleil magnifique (photo). La légende aborigène dit que c'est un dieu qui a formé le sommet de la montagne avec son boomerang et que comme il n'était pas satisfait du résultat, il a recommencé une deuxième fois, d'où les deux monticules.DSCN3631.JPG

Le lendemain matin, on est frigorifiée en démontant la tente : il y a de la glace dessus, les nuits ne font pas semblant d'être froides !!!

On reprend la piste au lever du jour pour rejoindre d’autres gorges, celle de Wikawillina, où on fait une petite rando de 2 heures et on découvre des paysages tantôt lunaires, tantôt presque champêtres (cf Photos).DSCN3645.JPG

DSCN3646.JPG

Puis on prend de nouveau la route pour se rendre dans la Brachina Gorge. Je suis au volant, la piste est super agréable, pleine de virages au milieu d'une espèce de forêt. Quand tout à coup, je vois sortir des sous-bois, juste devant mes roues un kangourou, j'ai juste le temps de braquer de l'autre côté de la route et de freiner... on entend un « poc », je m'arrète, on descend de la voiture, le kangourou est déjà reparti...on espère qu'il n'est pas trop amoché, la voiture n'a rien. Je laisse le volant aux filles, c'est mon premier accident de voiture en tant que conductrice !DSCN3659.JPG
DSCN3663.JPG

On arrive enfin à la Brachina Gorge, intéressante car elle retrace l'histoire géologique des Flinders, mais on est rapidement obligées de faire demi-tour au bout de peu de temps car il y a une rivière assez haute et on ne veut pas prendre le risque de la traverser avec le 4X4. On arrive tôt au camping de Wilpena, où il y a plein de kangourous pour nous tenir compagnie et on se couche tôt. Une grosse journée nous attend le lendemain....

Le lendemain, on est levées avant le jour... et dès le lever du soleil, on part à l'assaut du Saint Mary's Peak (22 km environ, avec un peu de dénivelé, le temps nécessaire annoncé pour la rando est de 9 heures...). On est les premières à signer le registre des randonneurs... les seules cinglées à se lever si tôt, mais on préfère être sûre de ne pas se faire prendre par la nuit. On voit le lever de soleil et pleins de kangourous nous tiennent compagnie le matin tandis qu'on traverse la plaine intérieure, le Wilpena Pound. On a choisit de faire l'aller par la route en pente douce et longue et le retour par la route rapide et escarpée. Le chemin est sympa, la fin ressemble un peu à de l'escalade, mais ça vaut vraiment le coup, même s'il ne fait pas chaud une fois en haut. Et je crois que les paysages qu'on voit se passent de commentaires !!!DSCN3676.JPG
DSCN3681.JPG
DSCN3692.JPGDSCN3690.JPG

Le retour est long... on a bien méritée notre maïs, nos patates et nos bananes et chocolat chauffées dans les braises de notre feu de bois. On arrose tout ça, d'un bon petit rouge d'ici, un shiraz. On termine par des marshmallows fondus sur le feu en discutant avec un retraité australien qui nous a donné un coup de main pour démarrer le feu et nous a prêté des chaises.

Départ tôt le lendemain, joli lever de soleil sur la route pour rentrer à Adelaïde.
DSCN3702.JPG

On rend la voiture à Europcar sans se douter qu'il vont essayer de nous arnaquer par la suite (mais ça c'est une autre histoire:-) ).

Publié dans Mes excursions-voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article