Il était une fois (Episode1)

Publié le par Agnes

Il était une fois quatre jeunes filles innocentes (ou presque). Elles venaient du Nord, plus exactement de deux contrées très très loin d’ici. Un beau jour d’hiver ensoleillé, elles décidèrent de partir explorer cette contrée étrangère où elles étaient amenées à vivre pour quelques temps. Pour cela elles avaient besoin d’un fidele destrier. Le sieur Europcar leur proposa une offre alléchante et elles conclurent donc un marché avec celui-ci. Moyennant quelques finances, elles auraient l’usage pour 5 jours d’un beau cheval blanc à 4 roues motrices. Elles en firent bon usage, refusant même de traverser les rivières trop profondes pour ne pas abimer leur monture. Leur seul petit incident fut un choc avec un kangourou mais sans dommage aucun... De retour, elles rendirent leur monture au sieur Europcar qui leur déclara que celle-ci était trop sale pour qu’il puisse attester quoi que ce soit sur son état et qu’il devait procéder à un nettoyage au préalable.
Les 4 jeunes filles eurent la surprise de recevoir par la suite un appel de ce susdit sieur Europcar, leur annonçant qu’un dommage avait été constaté sur la voiture et qu’elles étaient donc redevables de quelque monnaie pour cela ; tout ceci nonobstant le fait qu’elles n’aient absolument rien remarqué sur la voiture. Elles s’enquirent alors de la nature du dommage effectué qui migra au fil des appels de la porte arrière vers la porte avant, d’une éraflure à un coup pour finir par être une bosse qui passa du coté passager au coté conducteur… Bref, c’était un dommage mouvant ! Voulant constater de leurs propres yeux cette étrangeté, nos chères demoiselles se précipitèrent chez le sieur susdit. Bien mal leur en prit puisque celui-ci leur dit que la voiture était déjà partie pour des réparations et donc non visible… Les demoiselles eurent alors l’outrecuidance de demander s’il existait une quelconque preuve picturale de ce dommage. Ce à quoi on leur répondit qu’on ne pouvait leur montrer ceci immédiatement mais qu’on leur enverrait ceci par la poste dès que possible ; le manager de l’agence ayant changé entre temps et étant en vacances (et donc injoignable) pour quelques semaines ! Comme par hasard ! A l’heure actuelle, les quatre jeunes filles innocentes ont vu leur compte débité sans qu’aucune preuve du dommage, ni justificatif concernant le montant des réparations ne leur aient été présentés. Mais elles ont beau être étrangères et innocentes, elles veulent comprendre et n’abandonnent donc pas la bataille en cours. D’autant qu’un preux chevalier est prêt a les soutenir dans cette quête ! 

Suite de l'histoire au prochain épisode…
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article