Made in Hong-Kong

Publié le par Agnes

DSCN3772.JPGAprès une semaine bien remplie en France, je me retrouve de nouveau en route pour l’Australie. Lorsque je fais la queue pour enregistrer mes bagages à Paris, j’ai la surprise de découvrir Stéphanie, une ENGEESienne (décidément ils sont partout !) de deux promotions après moi. Elle est en route pour le Timor oriental pour y bosser dans une ONG et prend le même vol que moi pour Hong Kong. Le monde est vraiment petit !
Après 12 heures d'avion, sans pouvoir vraiment dormir faute de départ en vacances et d'avion bien rempli, c'est toute fringante ;-) que je débarque à Hong Kong à 9 heures du matin (heure locale), (2h du matin, heure de Paris !).
DSCN3841.JPGJ'ai eu l'occasion pendant l'atterrissage de voir que les collines densément boisées avoisinent les gratte-ciel. Je récupère quelques infos touristiques à l’aéroport, laisse mes bagages à la consigne et grimpe dans le tram ultra-moderne (c’est-à-dire que non seulement il annonce les stations mais un chemin lumineux s’éclaire entre celles-ci de manière proportionnelle au chemin parcouru. Chacun a aussi un réglage possible du son de la télé insérée dans son siège). Le tram m’emmène en moins d’une demie-heure vers l’île de Hong Kong.
DSCN3778.JPGJe descends du tram en centre ville de Hong Kong. Là, à peine sortie de la station, une chaleur moite m’assaille…il doit bien faire 33°C. J’essaie de me repérer dans le dédale de gratte-ciel, de rues au trafic dense, de passerelles piétonnes surélevées, de trottoirs bondés,... Je trouve facilement (grâce à mon super sens de l’orientation ;-)) le Hong Kong Park où je profite d’un peu d’ombre pour respirer et d’un endroit pour m’abriter et faire une petite sieste lorsqu’un bel orage éclate. A la fin de celui-ci, je me dis que ça pourrait être rigolo de chopper la grippe aviaire alors je vais visiter la volière du parc ; c’est bizarre, je suis la seule touriste…Seraient-ils intoxiqués par le matraquage audiovisuel ? Je profite donc seule de cette immense volière avec 200 différentes espèces d’oiseaux. C’est magnifique, il y en a de toutes les formes, de toutes les couleurs et avec des chants variés. En revanche, vous verrez sur l’album photo que j’ai eu du mal à les photographier (et encore, je vous épargne toutes les photos totalement ratées). 
Après ces quelques instants de féerie au milieu d’une ville trépidante, je rejoins le départ d’un funiculaire vieux de plus de 100 ans pour monter jusqu’au Peak et avoir une vue de haut de Hong Kong. Un petit tour au musée de cire de Madame Tussauds de Hong Kong où je me déguise en sumo et me photographie avec Tina Turner, une expérience culinaire originale, et me voilà prête à repartir.
DSCN3863.JPGPuis c’est la descente vers le quartier commerçant de la ville ; en commençant par les magasins chics et climatisés, hors de prix, de grands couturiers de Paris, avant d’arriver dans le quartier des magasins d’électronique high tech où les prix sont vraiment bas, pour finir dans les petites échoppes de textile et autres gadgets où on trouve tout pour trois fois rien. Il y a bien plus de monde dans ce quartier là bien qu’il ne soit pas climatisé… 
La fatigue finit par avoir raison de moi. Comme je suis une fille raisonnable (n'est-ce pas, maman ?), je retourne à l'aéroport et pique un petit somme en attendant mon avion. 
Et me voici de retour en Australie, deux mois jour pour jour après ma première arrivée...





Publié dans Mes excursions-voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article