Les Australiens et leur idée de la France…

Publié le par Agnes

On a tous des préjugés en ce qui concerne les autres pays ; par exemple, pour la plupart des Français, l’Australie, ca rime avec kangourous, surfeurs, soleil, aborigènes, désert, … mais une fois qu’on y est, on se rend compte que c’est bien plus complexe que ca. Des kangourous, effectivement, il y en a plein (plus de 200 espèces différentes !), des surfeurs aussi même si ca dépend des endroits, du soleil effectivement mais pas partout, ni tout le temps (j’ai quand même des crevasses aux lèvres tellement il fait froid la nuit dans la maison ou je vis actuellement…).
Bref, tout ca pour dire qu’on a une certaine image de l’Australie et qu’elle est parfois bien loin de la réalité !
Et bien, à l’occasion du 14 juillet, j’ai pu vérifier que les australiens avaient aussi une certaine image de la France…bien loin de la réalité. Le 14 juillet au soir, après un apéritif partagé avec les gens de mon club de foot, tout un petit groupe de françaises se dirige vers un autre pub dans North Adelaide. Il y avait une soirée spéciale « Bastille day ». On entre, il n’y a pas grand monde et pas trop d’ambiance, mais on s’assoie quand même. Il y a deux drapeaux français comme décor et les serveurs/serveuses ont tous un béret rouge sur la tète et un foulard noué autour du coup… typiquement français :o)
La musique est inaudible, alors on ne sait pas si c’est français ou pas, jusqu’à ce qu’ils passent “aux champs Élysés”. Effectivement, ca c’est français…
On se décide après une heure a bouger dans un bar/cabaret ou ils sont censé faire un we entier pour fêter le « bastille day »…
Arrivées là, c’est blindé de monde, mais mis à part une énorme baguette comme décor… pas de musique française du tout, mais tout les derniers succès a la mode. Et devinez quoi, les serveurs ont un béret et un foulard rouge autour du coup, plus une fausse moustache pour les gars, waouh… très français tout ca.
C’est bizarre, mais à ce moment la, je me dis qu’habituellement mes 14 juillet sont sans béret ni foulard, mais avec barbec’, potes et verveine en Ardèche… et bizarrement, pendant quelques instants, je me sens un peu nostalgique au milieu de toute cette foule… et je me dis qu’on aurait mieux fait de rester à la soirée australienne de mon club de foot. La morale de cette histoire est que je ne chercherais plus quelque chose de Francais en Australie !

Publié dans Opinions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article