Chapeaux, la pendaison de cremaillere !

Publié le par Agnes

Je sais, le jeu de mot du titre est nul, mais je sais aussi que vous ne m'en voudrez pas !  Et puis si vous n'aimez pas mon humour, allez donc lire un autre blog :op

Mais avant de vous parler de cette crémaillère, je voudrais juste faire un petit aparté sur ma soirée de vendredi soir.
Mise en situation : vendredi soir, direction un pub tout près de la maison pour boire une bière (ou deux) avec un pote, qui se retrouve bloqué dans les bouchons. Je me retrouve donc seule au milieu de cette ambiance survoltée, et je passe une vingtaine de minutes à observer le lieu et la faune locale.
Le lieu respire cette atmosphère spécifique des pubs, un mélange à la fois feutre et convivial, avec ici plein d’allusions à  Robin des bois (normal, le pub s’appelle « Robin Hood » ; d’ailleurs, petit aparté, je me demande d’où vient le fait que Robin la capuche est devenu Robin des bois en français). On est vendredi soir ; c’est pourquoi le lieu est empli d’une foultitude de cadres (plus ou moins jeunes et plus ou moins dynamiques) en costard-cravate en train de picoler leurs bières allégrement (même si à ce niveau là pour certain, ce n’est plus de l’allégresse mais de l’abnégation !). A côté de cela, il y a les bandes de copines, habillées sur leur 31, maquillées et pomponnées, qui carburent aux cocktails multicolores (qui font bien plus classe que la bière, mais qui laissent déjà des traces chez certaines). Et puis il y a les bandes de potes qui prennent leur premier verre avant d’aller en ville, les « je suis tout seul » avec leur verre pour unique compagnie. Et au milieu de tout ca, deux gamines de quelques années à peine… J’hallucine un peu, je me dis que ce n’est surement pas le meilleur endroit pour passer la soirée à cet âge !
Bref tout ca pour dire que finalement, le retard de ce pote m’a offert du temps pour observer cette tranche de micro société et que j’y ai pris du plaisir… peut être même plus qu’à la conversation qui a suivi avec le pote (oh je ne devrais pas écrire, ca ! C’est pas très sympa pour lui. En même tps, il ne parle pas français et ne lit pas mon blog, donc je ne risque pas de le vexer… et je n’ai pas dit que sa conversation était inintéressante, mais juste qu’au final, j’avais pris plaisir à être seule au milieu de cette foule bruyante et chamarrée). Mais venons en au cœur du sujet de cet article : notre housewarming hat party (en fait ce sont des mots qui claquent pour pendaison de crémaillère avec pour thème les chapeaux, d’où le titre).
Des le matin, samedi, c’est le branle-bas de combat housewarming hat party  la maison. Avec Dom et Jess (deux de mes colocs ; le troisième Toby ayant déclaré qu’il n’était pas « a party guy »), on range un peu le jardin, on sort les vieux canapés du garage, on met des tissus dessus pour cacher qu’ils sont tout moches, on aspire les araignées, puis on part faire les courses (moments d’anthologie et de fous-rires entre colocs…). De retour à la maison, le temps de cuisiner, d’installer la sono ... et les premiers invités commencent déjà à arriver. Ils ont joué le jeu et certains ont imaginé des supers chapeaux. Il y en a de partout dans le monde, comme vous pouvez le constater sur les photos. Quant au barbecue, il s’emplit de diverses viandes, saucisses, poissons. La sono finit par marcher, les gens sont détendus et souriants,...
Dom et les bad girlsLes chapeaux nous font faire le tour du monde
Avec Jess et une de ses amiesAvec Beckie
Avec Tanya...et la chartreusela sono dans le garage
Je passe une bonne petite soirée, et d’après les retours que j’en ai eu autour de moi, je ne suis pas la seule : « high five for the hat party» !
Et en plus, les Français battent les Néo-Zélandais au rugby…que demander de plus !
Au final, un très bon we, avec moins de beaux paysages pour mes photos mais plein de bons souvenirs quand même…
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Pour Robin des Bois, je me dis que le français qui a traduit a du faire une petite erreur : on lui a dit Robin Hood, il a compris Robin Wood. On connait tous très bien le niveau d'anglais et de prononciation des français.et encore ça rend pas mal !! parce que ça aurait pu donner Robin en Bois...
Répondre
A
Effectivement, je pense que tu as raison...En ce qui me concerne, le niveau d'anglais a bien progresse. De quoi rehausser le niveau des Francais ? En revanche, pour l'accent ce n'est pas gagne ...