I'm back from the Outback...

Publié le par Agnes

... and I wan't to go back ! Mais le devoir m'appelle... je croule sous le boulot, ce qui va me permettre de remettre le nez dans le guidon rapidement.

Mais ne vous inquiétez pas, je vais prendre le temps de partager avec vous mes dernières aventures. Et quelles aventures ! Dire que j’ai entraîné mes parents pour plus de 2800 km de route (dont plus d’un tiers sur des pistes pas toujours en très bon état) en 7 jours, par une chaleur intense, atteignant même les 42 degrés Celsius, les baladant sous terre et en altitude, au milieu des mouches, dingos, serpents et autres bestioles environnantes...Quelle fille indigne ! Le pire dans tout ça, c’est qu’ils sont tout aussi contents que moi de ce voyage.
 
Mais plutôt que de vous mettre l’eau à la bouche sans images, voici donc le début du récit chronologique de notre épopée.
 
Mardi : après avoir réglé les derniers détails, abandonné ma limousine chez le garagiste pour changement du pot d’échappement rongé par la rouille et même troué, nous voila partis d’Adélaïde au volant d’une voiture de location, un 4x4 bien confortable. En fin d’aprem’, nous arrivons dans les Flinders Ranges pour ma troisième visite… 
un wallabieUn arrêt s’impose après 450 km environ, on en profite pour se balader à Yorambulla Caves ; les parents apprécient la vision de wallabies et d’oiseaux magnifiques autour de nous, ainsi que leurs premières peintures aborigènes. 
vue depuis Yorambulla Caves
On reprend la route pour quelques derniers km et on arrive à Wilpena avec le soleil couchant, escortés par une multitude d’émeus avec leurs petits (une première pour moi !) et de kangourous.
je ne me lasse toujours pas de ces paysages ! 
Le choix entre un logement luxueux et le camping n’est pas long. On a juste un mauvais pressentiment en déballant ma tente dans laquelle on découvre un trou (détail qui aura son importance par la suite…). Après un repas et une bonne bière, ainsi qu’un spectacle de kangourous qui boxent (je suis sure que le coup de je soulève mes deux pattes arrières en prenant appui sur ma queue pour te les enfoncer dans le ventre aurait fait un malheur à Mortal Kombat :o) ), on décide de se coucher ; le ciel nuageux ne nous permettant pas d’apprécier les étoiles. A peine allongés, l’orage se déchaîne, éclairs après éclairs, coups de tonnerre après coups de tonnerre, la pluie tombe dru ! Et la tente prend l’eau par le trou sus-mentionné ! On réussit à dormir quelque peu quand même et on apprendra le lendemain que ce fut la meilleure pluie depuis des mois en Australie… L’avantage de tout ça, c’est que l’humidité et les croassements des corbeaux nous ont permis de nous lever aux aurores pour aller nous balader et ainsi croiser plein de kangourous le long du chemin. Mais cela, c’est une autre histoire, cela attendra le prochain épisode…
les couleurs irréelles du coucher de soleil...

Publié dans Mes excursions-voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article