Outback, étape 2 :Flinders Ranges et William Creek

Publié le par Agnes

En ce we pluvieux à Adelaïde, j'ai enfin un peu de temps pour me remettre au récit de notre semaine de voyage avec les parents.

Mercredi : réveil humide aux aurores (à cause de la conjonction : petit trou de la tente, gros orage « comme il n’y en avait plus eu depuis des mois » et corbeaux qui croassent). Sur ce, on décide que cela sera l’occasion de faire une balade matinale. On a donc le plaisir de marcher au milieu des kangourous surpris par ces promeneurs matinaux dans le cœur du Wilpena Pound qui sort doucement de la nuit. On monte au Wangara Lookout, ce qui permet d’avoir une idée de l’étrange formation géologique où l’on se trouve. 

Le Wilpena Pound depuis le Wangara lookout
 
Puis, on reprend la route (ou plutôt la piste) direction Blinman puis Parachilna Gorge. Les parents sont émerveillés par ces paysages des Flinders qu’ils découvrent pour la première fois. Quant à moi, même si c’est la troisième fois que je passe à certains endroits, j’en apprécie toujours autant la splendeur. Les kangourous, les émeus et leurs petits et les oiseaux multicolores continuent de nous accompagner le long de cette route magnifique… que demander de plus ?
  
DSCN2677.JPG 
 
La pluie de la nuit n’a pas réussi à renflouer suffisamment les cours d’eau asséchés pour nous empêcher de passer ; on traverse juste quelques flaques éparses par endroit. Puis on sort de Parachilna Gorge et là, devant nous s’étend la plaine à perte de vue ; ce contraste est toujours aussi impressionnant.  
 
 
 
 

Mais on laisse les montagnes dans notre dos pour filer toujours plus au nord, toujours plus vers le désert. 

c'est beau, non ?

La végétation est de plus en plus clairsemée, les arbres cèdent la place aux arbustes. 

les panneaux indicateurs à William Creek... ville la plus proche Coober Pedy 166km 
 
 
 
 
On fait un plein d’essence dans la dernière station avant le vrai désert. Pour preuve, l'indication sur le bord de la route prévient que la prochaine ville, William Creek, est à plus de 200 km (Quand on sait qu’en plus cette ville a 7 habitants permanents, ca vous donne une idée du style d’endroit vers lequel on se dirige).  
 
 
 
 
 
 
 
 
 

J’adore conduire sur cette piste au milieu de rien, papa se fait plaisir aussi et nous dit que cela lui rappelle la Cote d’Ivoire, le dos de maman apprécie nettement moins la piste, mais qu’est-ce qu’elle ne ferait pas pour sa fille ? :o) sur celle-ci, il y a même un troupeau de vaches !
 
William Creek est une ville impressionnante. 
William Creek : l'hotel restaurant magasin station service...

Une fois que le groupe électrogène de l’hôtel-station-service-magasin-bar-restaurant s’arrête, on entend arriver le silence. Il nous submerge doucement et c’est agréable d’être assis là, au milieu de nulle part dans un calme absolu qui donne l’impression qu’on a enfin réussi à stopper la course effrénée du temps qui passe. Et moi, la fille overbookée, courant d’air, avec qui il faut prendre rdv pour la voir, j’adore ce moment où tout s’arrête, cette impression de n’être finalement qu’une petite fourmi qui s’agite au milieu de l’immensité du monde. J’aime cette pause, même si ca ne m’empêche pas par la suite à me remettre à courir de plus belle dès mon retour dans ma vie quotidienne :op

Prochaine étape : celle du Jeudi où on reprend la piste direction Coober Pedy qui n'est qu'à 200km de là environ, c'est une petite étape ! :-)

Publié dans Mes excursions-voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article