Etape 3 : Du désert à Coober Pedy

Publié le par Agnes

La troisième étape de notre voyage nous a entrainé du désert aux habitations sous terre et aux chercheurs d'opales de Coober Pedy.

La matinée fut magique, nous avons traversé des paysages désertiques avec cette terre rouge magnifique ; l'impression d'être seuls au monde ; tou plein de sentiments, de sensations pas évidentes à traduire en phrases. 

La piste dans le desert

Et les quelques images que je vous mets ici peuvent vous donner une idée, mais ne réussiront pas à vous faire vraiment partager cette expérience (vous n'avez qu'à venir faire un tour pour découvrir ça !).

Un arbre au bord de la route, ca merite une photo !

L'immensite de cette etendue plane et assechee

Et puis, après le désert et son calme apparent, nous retrouvons l'agitation d'une ville (ou devrais-je dire d'une fourmillière) à Coober Pedy. Cette ville au milieu du désert comprend environ 4000 habitants dont 80% vivent sous terre. L'avantage de ces maisons troglodytes au milieu du désert est qu'elles conservent toujours une température entre 20 et 25°C. Comment se fait-il qu'il y ait 4000 habitants au milieu du désert me demanderez-vous ? Eh bien, tout simplement parce qu'il y a des opales (plus de 90% de la production mondiale vient de là).

Comme tout touriste qui se respecte, on a fait un petit tour dans une habitation sous terre, un autre dans une mine d'opales, 
Ils ont pas l'air heureux, les parents, prets a descendre dans la mine ?

on a aussi visité deux églises sous terre l'eglise orthodoxe sous terre, vue de l'exterieur


et fait un tour au terrain de golf. Voici d'ailleurs une photo du green (qui est noir car il est constitué d'un mélange d'huile et de sable ; l'herbe étant peu répandue dans le désert !)

Le terrain de golf (j'apprecie l'humour de la pancarte :o) )

Et papa a acheté des opales pour sa femme et sa fille ! Merci papa pour ces boucles d'oreille qui m'ont déjà values plusieurs compliments cette semaine :o)
Mais on a décidé de ne pas rester là pour la nuit et on a donc filé un peu plus au nord, ce qui nous a permis de croiser de nombreuses voitures solaires participant au challenge Darwin-Adélaïde (3000km parcourus via un moteur uniquement alimenté au soleil ! ) ; ce qui donnait l'impression que la route était très passante :o)
Et d'avoir droit au coucher de soleil suivant ...
DSCN4886.JPG

Prochain article : Uluru...

Publié dans Mes excursions-voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article