Les Grampians, un we au frais dans un cadre magnifique

Publié le par Agnes

Un départ bien géré nous permet de quitter Adélaïde à 17 heures vendredi soir. J’embarque dans ma limousine Jen et deux allemands, Hannah et Mathias. Après trois bonnes heures de route, on s’arrête pour la nuit à Nhil, dans un camping dont on ne retiendra pas grand chose, si ce n’est que le placer à coté d’une aire de repos de camions n’était pas forcément une bonne idée. Un réveil très matinal aidé par les oiseaux qui "braillent", et nous voilà de nouveau en train de filer vers les Grampians. On arrive pour notre premier arrêt aux MacKenzie Falls aux environs de 08h30. On les voit d’en haut et d’en bas, et il y a même de l’eau (ce qui n’est pas le cas dans toutes les cascades d’Australie :o). 

la cascade vue du haut

la meme, vue d'en bas

Deuxième arrêt pour admirer la vue depuis le Reed Lookout, ça vaut le détour ; on se rend de là aussi jusqu’aux Balconies que vous pouvez admirer sur la photo suivante. 
Les Balconies









































Ensuite on rejoint le centre pour les visiteurs pour acheter le permis de camping dans le parc et avoir des infos sur les randos sympas. La première rando nous permettra de nous rendre au Pinnacle. Après un pique-nique et un repos à l’ombre, on passe dans Grand Canyon, magnifique, on se faufile dans des failles, on longe Silent Street, on grimpe et on arrive à une vue sympa au Pinnacle. 

Dans Grand Canyon

Silent Street

Comme il n’est pas tard quand on revient à la voiture, on choisit d'enchainer et de gravir le sommet des Grampians, le mount William (Duwill). La montée n’est pas agréable, c’est une route qui monte raide, en plein soleil, et même fermée aux voitures, elle n’en reste pas moins loin d’un joli sentier qui serpente. Toujours est-il que la vue au sommet est quand même pas mal du tout comme vous pouvez le juger par vous-même.

Une petite pause photo pendant l'ascension

La vue du sommet console de la montee barbante

de l'autre cote, c'est la plaine

On rejoint ensuite le campement qu’on a choisi(Troopers Creek) pour sa proximité avec la rando prévue pour le lendemain. Et devinez quoi ? On y accède par quelques kilomètres de piste à mon grand bonheur :o)
Un kangourou manque de se jeter sous mes roues, mais j’ai de bons réflexes et je commence à savoir me méfier. Notre dîner est accompagné par des kangourous pour changer :op

Notre invite au diner

Le ciel étoilé est magnifique, mais la fatigue a vite raison de nous. Le lendemain, lever 05h30, histoire de démarrer la rando à 06h30 avant les grosses chaleurs. Au programme, l’ascension de Mount Difficult, qui porte bien son nom :o). Mais pour la suite du récit du we vous attendrez le prochain article. :op

Publié dans Mes excursions-voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article