Yorke Peninsula, un petit coin de paradis sur terre

Publié le par Agnes

Il y a tellement de choses à raconter que je ne sais par où commencer...
Je reviendrais dans un autre article sur ma vie de tous les jours à Adélaïde, mais je ne résiste pas plus longtemps au plaisir de vous raconter notre fabuleux week-end prolongé à Yorke Peninsula. Vous le raconter, c'est me replonger dans cet état d'esprit où tout se déroule pour le mieux ; les bonnes surprises laissant la place à d'autres bonnes surprises. Et pourtatn, tout n'avait pas si bien démarré... En effet, vendredi matin, je vais au boulot en voiture pour une fois, me disant que ce sera plus rapide que le vélo. La voiture est déjà chargée avec tout ce qui ne craint pas la chaleur, prête pour le départ prévu aux environs de 17 heures. J'arrive au boulot très tôt car on est très en retard sur un projet et je culpabilise déjà de laisser mes collègues bosser sans moi pendant le we. J'ai la bonne (?) idée de garer ma voiture à l'ombre. Le problème étant que ma voiture est longue, très longue, et que , pour laisser suffisamment d'espace aux autres voitures pour passer, je m'avance loin, si loin qu'une de mes roues se retrouvent dans le vide. J'essaie de reculer sans succès...la voiture est coincée ! Je commence déjà à imaginer le pire. Deux heures plus tard, une dizaine de collègues sont rameutés pour pousser la voiture et la faire sortir... Il s'avère finalement que ce n'était pas si compliqué que ça : plus de peur que de mal.
En fin d'aprem', je récupère Tobi puis Jenifer, et on s'élance vers le nord. Après deux bonnes heures de route, on arrive sur Yorke Peninsula. On choisit d'obliquer vers l'Ouest pour rejoindre la côte. A nous les routes non goudronnées. 

Le long de la route... on se croirait dans la Savane !

C'est sous la lumière d'un coucher de soleil magnifique qu'on atteint la plage où on décide d'établir notre campement. Diner sur la plage avec un ciel mordoré et le bruit des vagues pour seule compagnie, ça ouvre de superbes perspectives pour le we qui débute !

C'est beau, non ? Et dire que c'était encore mieux en direct (soupir)

Le lendemain matin, on profite de la plage au réveil... on est déjà à 100 000 lieux d'Adélaïde. Puis on file vers le sud, direction Innes National Park. Et on passe d'un emerveillement au suivant...
On trouve un emplacement ombragé pour planter les tentes à Shell's Beach. 

Voici Shell's Beach

L'apéritif sur la plage en regardant le coucher de soleil... ca va bientot devenir une habitude !

avec un petit vin australien... on ne se refuse rien !

Le lendemain, on a le plaisir de se réveiller en communion avec la nature ; on profite de la clarté de l'eau de Shell's Beach, puis on déjeune sur Dolphin Beach avant de chercher un coin à l'ombre des rochers pour se protéger du soleil pendant les heures les plus chaudes. Quand les rayons commencent à se faire moins ardents, on démarre une petite rando pour se rendre à  Royston Head. On est seuls dans des paysages superbes, au milieu d'une végétation qui lutte pour survivre... Les photos se passent de commentaires, je crois, non ?

La végétation qui lutte pour survivre dans ces conditions extrêmes

Elle fait envie cette plage bien protégée...


La pente pour atteindre la jolie plage est raide... surtout pour remonter :oD

Puis on se doit d'aller vers la civilisation pour acheter de l'eau. On se retrouve donc au Rhinobar à Stenhouse Bay... on en profite pour se rafraichir avec quelques bieres, on regarde la finale de l'open de tennis d'Australie, on mange des fruits de mer, on rencontre Shaun qui nous prete des board, des combinaisons et nous donne des conseils pour le lendemain. C'est un surfeur passionné et la vague promet d'etre belle pour le lendemain !

La joyeuse soiree...

Pour le récit (et les photos) de mes premiers rouleaux australiens, faudra patienter jusqu'au prochain épisode...

Publié dans Mes excursions-voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article