Et si je me mettais au sport ?

Publié le par Agnes

Qu’est-ce que je pourrais faire demain ? Tiens, si je faisais un triathlon… Voilà en gros ce qui s’est passé dans ma tête ce week-end. J’ai été un peu aidé en cela par Dani, un pote qui fait régulièrement du triathlon et qui m’a dit que je pouvais participer même sans faire partie d’un club.
Me voilà donc levée aux aurores dimanche matin, on arrive au bord d’un bras de mer. Il y a vraiment plein de monde (J’apprendrais plus tard qu’il y a 341 participants). Dani gonfle mon vélo, dont la pression des pneus était à 20 bars au lieu de 100 (pas étonnant que cela me fisse les muscles tous les matins en allant au boulot (eh oui, j'utilise l'imparfait du subjonctif si je veux !)).
L’inscription est chère, je ne suis pas préparée du tout, mais je me dis maintenant que je suis là, je le fais. J’hésite entre la courte et la moyenne distance… et je me dis que sans préparation, il est peut être plus raisonnable de choisir la petite… Ce sera donc 100 mètres de nage, 7.5 km de vélo et 1.5 km de course.
Il ne fait pas bien chaud, je prépare mon vélo, mes affaires pour me changer sous les conseils de Dani. Et je suis prête avec mon joli bonnet vert disant que je suis une femme qui court la distance mini. 

Mais non, je n'ai pas l'air ridicule !

Je vais goûter la température de l’eau…. Je discute avec d’autres bonnets verts et je me rends compte qu’ils font la distance challenge, et en regardant les bouées à atteindre elles me paraissent à 150m, soit 300m aller-retour. Et là je découvre qu’il y a tout un groupe de personnes qui attendent avec les mêmes bonnets que moi, à 150 m de là. Ce qui me vaut de sortir de l’eau, de faire un petit sprint pour les rejoindre juste à temps pour le départ… ca commence bien !

C'est impressionant tous ces gens qui n'ont rien d'autres à faire que de se les cailler un dimanche matin

Et quand c’est parti, c’est la jungle, je reçois des coups de pieds, de main, j’avale de l’eau salée, un bonheur ! Mais c’est vite fini. Me voilà en train de courir vers mon vélo. Là je perds plein de temps (déjà que je n'étais pas super rapide à la nage...), je ne suis pas super organisée pour le changement, j’enfile un soutien-gorge de sport  (par dessus le maillot de bain avant de retirer le maillot de bain, je vous laisse imaginer les contorsions...), un cycliste, des chaussettes qui ne veulent pas s'enfiler sur mes pieds mouillés), des chaussures…et me voilà sur mon vélo ; la dernière à sortir de la zone de garage… 

Mais en vélo, je me régale ; ca roule si bien avec des pneus gonflés un vélo, j'avais oublié. Je double des gens en permanence, un vrai bonheur ! Mais c’est déjà fini, je m’élance courir, ( j’ai gardé mon casque, alors je dois retourner le poser...) et là encore je double deux personnes avant d’arriver, avant d’avoir eu le temps d'enclencher la seconde vitesse. Mon temps final : 24 minutes et 31 secondes. Je suis deuxième de ma catégorie ! Mon seul regret, ne pas avoir fait la distance plus longue… mais ce sera pour la prochaine fois. Et je gérerais mieux la natation et le changement d’équipement…

Après l'effort, le réconfort...

Du coup, l’aprèm’, j’ai la patate pour jouer au tennis. Finalement, je crois que je suis plutôt en forme physiquement ! Surtout que j'ai enchainé avec du foot hier.
Bref ce fut mon premier triathlon, mais je ne pense pas que ce soit le dernier...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Maintenant que j'ai vu qu'on pouvait t'envoyer un message directement sur ton blog, j'en profite!Si ça te dit, je me renseigne sur les triathlons de cet été et on en fait un ensemble!Bon, il faudra que je m'entraine, mais à deux c'est plus facile de se motiver!Bises.Ag
Répondre
A
Je suis carrement partante, même si il faudra que je me trouve un vélo adapté au triathlon en France. Mais je suis partante. Tiens -moi au courant. Bises